14 February 2014

17/02/2014 - 17/02/2014

(French Only) La FAE a participé, le 29 janvier 2014, à la cérémonie de lancement des travaux de construction d’infrastructures destinées à mobiliser de l’eau à des fins domestique et agricole à Sadaye. Au terme du projet, plus de 100 000 personnes auront ainsi un meilleur accès aux ressources en eau.

Outre son soutien technique, la FAE avait accordé, en janvier 2008, un don de 2 millions d’euros au gouvernement de la République de Djibouti pour soutenir ce projet. 

Ce don avait permis de financer des études portant sur la quantité et la disponibilité des ressources en eau du pays, en vue de bâtir des ouvrages destinés à extraire des eaux souterraines, et d’autres voués à retenir les eaux de surface. 

Ce projet d’infrastructures désormais lancé permettra de renforcer la sécurité en eau des communautés pastorales, lesquelles sont confrontées, depuis quelques années, à des conditions d’extrême aridité, aggravées par le changement climatique. L’accès à de plus grandes quantités d’eau sur des périodes plus longues devrait les aider à développer et à diversifier leurs activités agricoles, qui constituent leur unique source de revenus et dont dépend leur survie. 

Grande première pour Djibouti, la construction d’un barrage sur l’Oued Saday, dans la région d'Obock, est l’un des ouvrages clefs du projet. Ce barrage aura des impacts socio-économiques d’ampleur, permettant – entre autres – d’irriguer plus de 225 hectares de terre. Ces nouvelles terres irriguées devraient aider à la sédentarisation de 1000 à 1200 agro-éleveurs, qui pourront ainsi  augmenter la taille de leur cheptel et développer l’agriculture à long terme. De plus, le barrage devrait également favoriser le renouvellement des nappes phréatiques, réduisant ainsi les coûts ainsi que l’effort de forage et de pompage pour accéder à l’eau souterraine.   

« La sécurité hydrique, alimentaire et économique des communautés agro-pastorales repose entièrement sur le succès de cette opération, laquelle constitue une grande première à Djibouti et devrait ouvrir la voie à d’autres ouvrages de mobilisation de l’eau, dont le pays a tant besoin », a déclaré Akissa Bahri, coordonnatrice de la FAE. Et de promettre : « Nous ne ménagerons aucun effort pour accompagner ces travaux qui devraient s’achever à la fin de 2014 ».

La cérémonie de lancement des travaux a été présidée par Abdoulkader Kamil Mohamed, Premier ministre de la République de Djibouti, en présence de nombreux représentants ministériels, d’autorités régionales et locales, et de membres des collectivités bénéficiaires.

Ce projet signe la première expérience de cofinancement de la FAE et du Fonds saoudien de développement. 

Search filters