8 février 2016

08/02/2016 - 08/02/2016
A dam in Swaziland to cover water shortages

La Facilité africaine de l’eau (FAE) a approuvé un don de 1,28 million d’euros pour financer les études de faisabilité d’un barrage à buts multiples sur un affluent de la rivière Lusushwana, au Swaziland. Ce projet prévoit de fournir en eau potable l’agglomération urbaine comprenant Mbabane et Manzini, les deux principales villes du pays en pleine croissance. L’eau stockée grâce au barrage pourra également être utilisée pour l’irrigation et la production d’hydroélectricité. Les 300 000 habitants de cette région profiteront de cet investissement. 

Une pénurie de l’offre en eau prévisible. Cette région, véritable moteur de croissance économique, accueille la plupart des activités industrielles du pays. Mohamed El Azizi, directeur de la FAE, décrit le contexte vulnérable dans lequel s’inscrit cette initiative : « Pour 2015, le taux global d’accès à l’approvisionnement en eau potable au Swaziland est de 74% et le taux de couverture de l’assainissement est de 57%. Cependant, la demande en eau pour les deux villes de Mbabane et Manzini, ainsi que la région voisine, exige la construction rapide de nouvelles infrastructures. Vu le développement socio-économique de la zone, les installations de stockage et de traitement ne pourront plus répondre aux besoins des populations de ces villes dans les prochaines années. » Le projet de barrage à Nondvo, préoccupation prioritaire du gouvernement swazi, aura également des répercussions sectorielles positives dans l’industrie et l’agriculture.

Les partenaires. Le coût de l’étude, d’un montant total estimé à 2,8 millions d’euros, sera financé pour 1,28 million d’euros par la FAE. Le Fonds d’assistance aux pays à revenu intermédiaire (un instrument de la Banque africaine de développement), la Facilité de développement d’infrastructures résilientes au changement climatique (CRIDF, en anglais) et le gouvernement du Swaziland participeront respectivement à hauteur d’un million d’euros, de 220 000 euros et de 300 000 euros. L’étude devrait se dérouler sur 24 mois. Le projet du barrage à Nondvo s’inscrit en cohérence avec le Plan national de développement 2014/15-2016/17 et la Stratégie nationale de développement (NDS) du gouvernement du Swaziland.

Catégories: Swaziland, Énergie hydroélectrique, Drinking water

Filtres de recherche