15 février 2016

15/02/2016 - 15/02/2016
Barrage au Swaziland : un investissement stratégique pour le pays

« Cette sécheresse est plus dure que celle qui s’est produite en 1992 !, se désole Zwelakhe, un habitant de Mbabane, la capitale du Swaziland. Nous subissons maintenant des restrictions d’eau. Nous ne sommes approvisionnés qu’un jour sur deux alors que nous sommes censés être en pleine saison des pluies ». Le barrage Hawane, qui dessert Mbabane, est presque vide. Le couloir urbain Mbabane-Manzini, principal pôle de croissance du pays, concentre plusieurs activités économiques : un centre des congrès, une nouvelle zone industrielle et plusieurs lotissements. Le Swaziland a été gravement touché par El Niño cette année. Les modèles climatiques montrent que ce type d’événement deviendra plus fréquent dans les prochaines décennies avec les effets du changement climatique.

Le ministère des Ressources naturelles et de l’Énergie prend maintenant la situation en main. Winnie T. Stewart, secrétaire principale du ministère, considère que « la construction d’un nouveau dispositif de rétention de l’eau devrait répondre à la demande croissante en eau et atténuer les effets du changement climatique. Nous sommes en train de lancer une série d’études pour évaluer la faisabilité d’un barrage à usages multiples et en préparer la conception détaillée. Ce barrage ne servira pas qu’à alimenter le corridor urbain de Mbabane et Manzini en eau potable, il produira également de l’hydroélectricité et fournira de l’eau pour l’irrigation si les études de faisabilité le confirment. C’est un investissement réellement stratégique pour le pays. »

La Facilité africaine de l’eau participera pour un montant de 2 millions d’euros dans le financement de ces études préparatoires. D’autres instruments cofinanceront ce projet, comme le Fonds d’assistance aux pays à revenu intermédiaire, géré par la Banque africaine de développement, ainsi que la Facilité de développement d’infrastructures résilientes au changement climatique (CRIDF, en anglais).

Du 3 au 5 février 2016, une mission de la Banque africaine de développement/Facilité africaine de l’eau s’est déroulée à Mbabane pour former l’équipe chargée du projet et pour discuter du plan d’action pour l’année 2016. La conception détaillée devrait être prête pour fin 2017.

Catégories: Swaziland, Énergie hydroélectrique, Adaptation au changement climatique, Drinking water

Filtres de recherche