11 novembre 2013

11/11/2013 - 11/11/2013
Malawi M&E Workshop

La Facilité africaine de l'eau (FAE), en partenariat avec le gouvernement malawite, a organisé un atelier international de deux jours sur le suivi et la gestion de l'information, avec l'appui de la Banque africaine de développement (BAD).  Organisé à Lilongwe du 30 septembre au 1er octobre 2013, l'événement avait pour objectif de favoriser l'apprentissage par les pairs entre différents spécialistes et de fournir aux participants des outils et des connaissances afin de leur permettre de mieux suivre les résultats obtenus dans le secteur de l'eau et de l'assainissement en Afrique.

La formation a accueilli plus de 56 participants venus du Burkina-Faso, du Tchad, de l'Éthiopie, du Lesotho, du Malawi, du Mali, du Sénégal, du Togo et de la Tunisie, ainsi que des représentants de neuf communautés économiques régionales et organismes de bassin transfrontaliers, représentant 15 projets appuyés par la FAE.
Dans son allocution d'ouverture, Brown Mpinganjira, le ministre malawite de l'Irrigation et du Développement de l'eau, a reconnu les multiples difficultés associées à la gestion de projets dans le secteur de l'eau, et au secteur dans son ensemble.

Mpinganjira, se référant aux résultats de la Révision du programme national conjoint de 2007, a souligné qu'il était urgent que le Malawi et d'autres pays mettent en œuvre un système d'information adéquat, son absence faisant directement obstacle à la bonne planification, la bonne mise en œuvre et la bonne gestion des projets dans le secteur de l'eau.

S'adressant à l'assemblée au nom de la FAE, Andrew Mwaba, Représentant résident de la BAD au Malawi, a indiqué que l'atelier était conçu pour renforcer les mécanismes de suivi et de gestion de l'information aux niveaux local, national et régional.

« La FAE souhaitait en fait spécifiquement proposer une formation permettant de renforcer la capacité des pays à surmonter les principaux défis auxquels ils se trouvent confrontés en termes de suivi et d'évaluation, notamment dans le domaine de la collecte de données, de l'analyse, de l'évaluation et du compte-rendu », a-t-il affirmé.

Il a également expliqué que l'atelier était  destiné à lancer une communauté de pratique dans le secteur du suivi et de l'évaluation, où des connaissances et informations essentielles pouvaient circuler et être échangées entre les participants.

« L'atelier a été une inspiration et a aidé tous les participants à partager leurs solutions et leurs idées sur la manière dont nous réalisons le suivi des projets et traitons les informations en vue d'une meilleure planification », a déclaré pour sa part Khaled Abu Zeid, le Coordinateur du projet d'évaluation et de suivi du secteur de l'eau des pays d'Afrique du nord (MENIWA).

Les participants ont généralement loué l'accent mis sur les meilleures pratiques et la résolution de problèmes et ont encouragé la FAE à multiplier et à intégrer ces événements de partage du savoir.

L'atelier faisait partie de l'engagement de la FAE vis-à-vis du Conseil des ministres africains chargés de l'eau (AMCOW) à appuyer les pays africains en réduisant l'écart en matière d'informations sur les progrès accomplis en faveur de la réalisation des objectifs de développement nationaux et dans le domaine de l'eau et de l'assainissement, ainsi que des objectifs fixés par la Vision africaine de l'eau 2025 et les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Au Malawi, la BAD apporte son concours à plusieurs projets dans le domaine de l'eau, des projets à multiples facettes, et reste l'un des partenaires stratégiques du pays organisateur dans le secteur de l'eau. La promotion d'un suivi et d'une évaluation de meilleure qualité du secteur de l'eau est également l'une des priorités de la Banque.

Catégories: Malawi, Gouvernance de l'eau, Connaissance sur l'eau

Filtres de recherche