29 novembre 2016

29/11/2016 - 29/11/2016
La Facilité africaine de l’eau favorise une croissance durable grâce à un développement des ressources en eau résilient au climat en Afrique australe

La Facilité africaine de l'eau (FAE) a approuvé un don d'environ 2 millions d'euros pour soutenir un projet multinational transfrontalier pour préparer une stratégie d'investissement et un projet polyvalent pour le bassin du fleuve Orange-Senqu, qui dessert la population du Botswana, du Lesotho, de la Namibie et de l'Afrique du Sud. L'objectif principal de ce projet est de promouvoir une croissance socio-économique durable dans les pays riverains du bassin en développant les ressources en eau résilientes dans le cadre d'une coopération à l'échelle du bassin menée par la Commission du fleuve Orange-Senqu (ORASECOM). Le projet favorisera une meilleure gestion des ressources en eau du bassin, des investissements accrus basés sur une meilleure planification permettant à plus de projets polyvalents de répondre aux besoins de subsistance des communautés vivant dans les zones rurales et urbaines.

Renforcer la sécurité de l’eau en Afrique australe. Le bassin du fleuve Orange-Senqu prend sa source dans les hautes terres du Lesotho et s'étend sur plus de 2 300 kilomètres jusqu'à son embouchure sur l'océan Atlantique en Namibie / Afrique du Sud. Le système fluvial est l'un des plus grands bassins fluviaux d'Afrique et englobe tout le Lesotho, une partie importante de l'Afrique du Sud, du Botswana et de la Namibie. Le bassin pose des défis complexes en matière de gestion de l'eau et de préservation de la sécurité de l'eau dans le futur. Le thème central de la garantie de la sécurité de l'eau sous l'effet d’une variabilité hydrologique accrue, aggravée par l'impact du changement climatique, demeure la question clé de la gestion des ressources en eau. Les objectifs du projet sont la préparation d’une stratégie d'investissement optimisée en matière de ressources en eau, la sélection et la planification d’un projet transfrontalier prioritaire pour en assurer l’étude de faisabilité. Favoriser la résilience au climat sera un élément clé dans la planification et le développement des infrastructures hydrauliques. Le projet, d'un montant d'environ 3,5 millions d'euros, comprenant le don de la FAE d'environ 2 millions d'euros et 1,2 million de dollars du NEPAD-IPPF, renforcera également les capacités et le développement institutionnel de l'ORASECOM.

«Le bassin du fleuve Orange-Senqu est de plus en plus affecté par la détérioration des conditions environnementales et l'augmentation des utilisations concurrentielles d'une ressource en eau de plus en plus rare. Pour lutter contre la pauvreté et préserver l'environnement, il faut une gestion intégrée des ressources en eau et le développement d'infrastructures résilientes au climat. Le projet de la FAE encourage ces approches ", a déclaré Jean Michel Ossete, Coordinateur par intérim de la FAE.

Un impact économique majeur pour 19 millions d’habitants. Le bassin du fleuve Orange-Senqu est d'une importance économique majeure pour l'Afrique du Sud et le Lesotho car il contribue à respectivement 26% et 100% de leur PIB. Les bénéficiaires du projet de stratégie d'investissement de la FAE seront les 14 millions de personnes vivant dans les communautés riveraines du bassin ainsi que 5 autres millions d'habitants en Afrique du Sud situés hors du bassin mais bénéficiant de ses ressources en eau grâce à des programmes de transfert d'eau. Le développement de la résilience des ressources en eau du bassin au changement climatique améliorera grandement les moyens d'existence et engendrera une croissance socio-économique durable dans la région.

Catégories: Botswana, Lesotho, Afrique du Sud, Namibie, Élaboration de projets, Gestion intégrée des ressources en eau

Filtres de recherche