Home / News / La Tunisie va bientôt se doter de la stratégie « Eau 2050 »

La Tunisie va bientôt se doter de la stratégie « Eau 2050 »

12 August 2021
Image: 

Connue comme étant un pays pauvre en ressources en eau et fortement exposé au stress hydrique, la Tunisie élabore sa stratégie « Eau 2050 » grâce à un cofinancement de la Facilité africaine de l’eau (FAE), de la Banque allemande de développement (KfW) et de l’Agence de coopération internationale allemande (GiZ).

La stratégie eau 2050 est un outil indispensable de planification pour la Tunisie, qui doit notamment lui permettre d’assurer son développement socio-économique, et de sécuriser la disponibilité et l’accès de sa population à la ressource en eau à l’horizon 2050.

Le projet vise à mettre en place une stratégie innovante et participative pour la gestion des ressources en eau à moyen et long terme, une sorte de référentiel unique d’intervention pour tous les acteurs de l’eau -administrations, grand public, usagers de l’eau, société civile, etc.

Il est également question de financer des actions prioritaires visant à sauvegarder les ressources en eau et la promotion du potentiel hydrique du pays.

Pour Belgacem BEN SASSI, chargé du projet au niveau du Département Nord de la Banque, le projet s’inscrit dans la Vision africaine de l’eau 2025 et dans les priorités stratégiques de la Facilité africaine de l’eau qui consacrent l’engagement de la Facilité africaine de l’eau à parvenir à la sécurité de l’eau notamment en soutenant une planification stratégique multisectorielle et à plus long terme pour le développement et l’utilisation des ressources en eau.

La stratégie « eau 2025 » de la Tunisie doit être élaborée d’ici 2022. Elle va également permettre d’améliorer la gouvernance des ressources en eau dans une approche de gestion intégrée, en englobant toutes les dimensions.

Pour Rafik Aini, chargé de l’élaboration de la stratégie EAU 2050, « la Tunisie est l’un des pays africains qui subit de plein fouet les impacts négatifs des changements climatiques. »

Selon lui, « il fallait agir au plus vite pour mettre en place une telle stratégie dont l’objectif concret est de contribuer au développement socioéconomique, en sécurisant la disponibilité et l’accès aux ressources en eau à l’horizon 2050, de manière efficiente, inclusive de toute la population tunisienne, équitable et durable, suivant une approche de gestion intégrée des ressources en eau. »

Pour Belgacem, cette opération constituera un bon exemple à suivre pour les autres pays de la région en matière de planification à long terme dans le secteur de l’eau. Des échanges sont en cours avec le Maroc qui élabore son Plan National d’Eau à l’horizon 2040 pour des échanges d’expériences.

Le coût total du projet est de 2.655.000 euros. La Facilité africaine de l’eau apporte près de 50,7 % du coût total - soit 1.345.000 euros - la Banque allemande de développement (KfW) contribue à hauteur de 39.1 % et l’Agence de coopération internationale allemande (GIZ) pour 10.2 % du coût total du projet.

La Facilité africaine de l'eau (FAE) est une initiative pilotée par le Conseil des ministres africains de l'eau (AMCOW) destinée à mobiliser des ressources pour financer des activités de développement des ressources en eau en Afrique.

La vision de la FAE s’aligne à la Vision africaine de l’eau 2025 qui consiste à soutenir « le développement et la gestion équitable et durable des ressources en eau en Afrique pour lutter contre la pauvreté et impulser le développement socioéconomique ainsi que la coopération régionale en Afrique.

Depuis 2006, la FAE a développé un portefeuille couvrant 117 projets dans 52 pays en Afrique.