Home / News / Le Département du développement de l'eau et de l'assainissement de la Banque africaine de développement lance la nouvelle politique de la Banque sur l'eau

Le Département du développement de l'eau et de l'assainissement de la Banque africaine de développement lance la nouvelle politique de la Banque sur l'eau

23 June 2021
Image: 

La Banque africaine de développement a lancé sa nouvelle politique sur l'eau. L'événement, qui s'est tenu en ligne le 22 juin, a réuni le vice-président par intérim pour l'agriculture, le développement humain et social, Atsuko Toda, et Osward Chanda, directeur par intérim du département du développement de l'eau et de l'assainissement.

Dans son discours d'ouverture, Toda a souligné l'importance de la politique de l'eau pour les efforts de la Banque pour améliorer la vie des Africains.

« Cette nouvelle politique de l'eau fournit un cadre général pour le secteur de l'eau du Groupe de la Banque africaine de développement. Il est basé sur une forte appréciation de la relation causale entre la sécurité de l'eau et la croissance économique », a-t-elle déclaré. Toda a déclaré que la politique vise à améliorer la sécurité de l'eau en Afrique et à transformer ses actifs en eau pour favoriser une croissance et un développement socio-économiques durables, verts et inclusifs.

« La Banque s'est engagée en faveur d'une Afrique sûre en eau où il y a une utilisation et une gestion équitables et durables des ressources en eau pour une transformation socio-économique de qualité », a-t-elle ajouté.

La pénurie d'eau induite par les changements climatiques pourrait coûter au Sahel jusqu'à 11% du produit intérieur brut, stimuler la migration et déclencher des conflits, a déclaré Toda. « L'eau est un facteur clé dans la gestion des risques liés à la famine, aux pandémies, aux migrations, aux inégalités à l'intérieur et entre les pays et à l'instabilité politique », a-t-elle ajouté.

Investir dans le secteur de l'eau sera également essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Chanda a déclaré que la politique se concentre sur d'autres sujets tels que l'approvisionnement en eau, l'assainissement et l'hygiène - également connu sous le nom de WASH - l'eau pour la nourriture et l'eau pour l'énergie, et la gestion de l'eau transfrontalière.

James Kinyangi, coordinateur de l’ Initiative Climat pour le développement de l’Afrique à la Banque, a salué la nouvelle politique de lutte contre les vulnérabilités liées au climat dans le secteur de l'eau. Il a spécifiquement mentionné comment l'adaptation aux changements climatiques dans les plans locaux et nationaux pour le développement de l'eau et de l'énergie est reflétée dans le document.

Neeraj Vij, responsable du secteur agricole de la Banque pour la région de l'Afrique australe, a déclaré que la politique est opportune car elle introduit de nouveaux domaines d'intérêt et aborde la nature transversale de la gestion des ressources en eau.

Les participants ont convenu de soutenir la mise en place d'un mécanisme de coordination interne pour les interventions liées à l'eau. Les organisateurs du panel ont déclaré que les objectifs du mécanisme sont de maximiser l'impact des ressources de la Banque et de promouvoir la coordination des interventions liées à l'eau dans tous les secteurs.